A Plougasnou à l’écoute des pêcheurs

 

IMG_6488A l’invitation de la maire de la commune, Nathalie Bernard, je me suis rendu vendredi 7 novembre à Plougasnou. La maire avait organisé, en présence de plusieurs adjoints et conseillers municipaux, une rencontre avec cinq pêcheurs de la baie.

 

Durant près de deux heures, une discussion à bâtons rompus a permis d’aborder toutes les problématiques auxquelles sont confrontées les professionnels de la pêche. Ils ont notamment insisté sur les lourdeurs administratives qui leur sont aujourd’hui imposées et sur les difficultés que rencontrent les jeunes qui souhaitent prendre la relève. Sur ce dernier point, la détention des licences bloquées par des pêcheurs en retraite est un obstacle à la reprise d’activité.

 

Après cette discussion, la maire et la Directrice générale des services m’ont informé des nombreux projets en cours pour la commune. En fin de journée, nous avons rendu visite aux bénévoles du vélo-club de Plougasnou, en plein préparatif de la 10e édition du cyclocross international de Primel. Le Président, Jean Claude Lefèbvre, nous a permis de découvrir le parcours de cette belle épreuve qui attire tous les ans un public nombreux, dans un cadre exceptionnel.

Reconnaissance de l’Etat palestinien. Le Groupe socialiste s’engage

Communiqué de presse. 

« L’Assemblée nationale […] invite le Gouvernement français à reconnaître l’Etat de Palestine en vue d’obtenir un règlement définitif du conflit. »

C’est en ces termes clairs et sans ambiguïtés que le groupe SRC (socialiste, républicain et citoyen) demande au Gouvernement de s’engager dans la reconnaissance de l’Etat palestinien.

Faisant suite à une initiative que j’ai prise avec mes collègues MM. Benoît HAMON et François LONCLE, le groupe majoritaire a finalement acté, ce matin, qu’une proposition de résolution serait signée par son Président par l’ensemble des députés socialistes qui le souhaitent.

Dans un contexte international tendu, nous avons jugé urgent de nous mobiliser pour concourir à l’effort international de paix au Proche-Orient.

La Parlement français se doit d’être à la hauteur de cet enjeu historique alors que nos collègues suédois et anglais nous ont encore récemment montré le chemin.

L’enjeu de cette résolution est bien d’affirmer la primauté du droit et de la légalité internationaux ; l’enjeu est bien de réaffirmer que seule la solution de deux Etats indépendants et souverains est à même d’apporter une paix durable entre israéliens et palestiniens.

Cette proposition de résolution devrait être examinée solennellement en séance publique vendredi 28 novembre : je ne doute pas qu’elle rencontrera une majorité large et diverse afin d’envoyer un nouveau signal en faveur de la paix et de la justice au Proche-Orient.

Par cet acte politique fort, nous contribuerons à relancer le processus de paix que le statu quo actuel, intenable et dangereux, rend impossible.

Ile de Batz. Atouts et contraintes de l’insularité

IMG_0057Pour la deuxième fois depuis le début de ma mandature, je me suis rendu sur l’Ile de Batz. Reçu par le Maire, Guy Cabioch et ses deux adjoints Olivier Maillet et Yannick Dirou, j’ai évoqué avec eux les difficultés qu’ils rencontrent mais aussi leurs projets pour les années à venir.

Entre atouts et contraintes, les spécificités des communes insulaires sont nombreuses. Pour peser dans les décisions qui les concernent et faire valoir la spécificité de l’insularité, l’Île de Batz s’est regroupée avec d’autres communes insulaires bretonnes et fait partie de l’AIP, l’Association des Îles du Ponant qui vise à intervenir dans plusieurs domaines tels que : les finances, les services publics, l’aménagement du territoire, l’urbanisme, l’agriculture, le tourisme et l’environnement. Cet engagement est important car l’API constitue l’interlocutrice des pouvoir publics pour les questions relatives à l’insularité.

Contrairement aux autres îles de la région, Batz a une activité agricole très forte où près de 20 exploitations maraîchères se partagent 170 hectares de terres cultivables. Menacées il y a deux ans par la présence de lapins, la situation s’est améliorée sur l’île. Soucieux de préserver la première activité économique de la commune, le Gouvernement et les autorités préfectorales avaient mis en place des moyens importants pour limiter la prolifération de cet animal sur l’Île.

Après s’être entretenus en mairie de ces sujets, nous nous sommes rendus à l’Ouest de l’Ile au lieu dit du Grannog où un projet de lotissement de 5 maisons a été attaqué en justice et suscite l’émoi de la population locale. Depuis 2009, le projet du Hameau de Grannog est enlisé.

A l’avenir, pour éviter ces procédures judiciaires interminables, j’ai informé le Maire des nouvelles dispositions de la Loi ALUR qui doivent justement empêcher  « les recours manifestement malveillants et réduire les délais de traitement des litiges dans le domaine de l’urbanisme ». Pour limiter les recours infondés, cette disposition encadre l’intérêt à agir du requérant dans le temps et dans l’espace.

Nous avons poursuivi la visite jusqu’au centre de secours qui fait peau neuve avec la nouvelle construction d’un bâtiment adapté aux besoins de la dizaine de sapeurs pompiers volontaires qui compose le centre, puis nous avons conclu le tour de l’île jusqu’au site du centre de Vacances de « Rêves de Mer » qui doit lui aussi être rénové dans les mois à venir.