Bretagne Très Haut Débit : les opérations de montée en débit deviennent réalité

 

IMG_9931Communiqué de presse. 

Les opérations de montée en débit constituent une des premières étapes du projet Bretagne Très Haut Débit, dont l’objectif est d’amener le très haut débit à travers la fibre optique à 100 % des foyers bretons.

 Les opérations de montée en débit ont pour objectif d’améliorer les débits de l’accès à Internet dans des zones aujourd’hui très mal desservies. Elles permettront aux opérateurs de communications électroniques d’offrir aux usagers, particuliers et entreprises, des niveaux de services jusqu’à 20 Méga bits par seconde via la technologie ADSL, voire plus dans certains cas, en lieu et place des 2 Méga bits par seconde actuellement constatés.

 L’inauguration, ce jour, par Gwenegan Bui, Vice-Président du Syndicat mixte Mégalis Bretagne, Jean-Luc Fichet, Président de Morlaix Communauté et Yvon Le Cousse, Maire de Plougonven, de l’armoire de montée en débit sur la commune de Plougonven  constitue la concrétisation sur le terrain de ces opérations.

 « C’est par l’action commune et efficace de la Région Bretagne et de toutes les collectivités bretonnes, avec le soutien de l’Etat et de l’Union européenne, que le projet Bretagne Très Haut Débit connaît ici ses premiers résultats concrets au service des Bretons et de l’attractivité du territoire régional », déclare Gwenegan Bui, Vice-Président du Syndicat mixte.

 Les travaux menés sur la commune de Plougonven sous maîtrise d’ouvrage du Syndicat mixte Mégalis Bretagne et confiés à la société Orange ont visé à remplacer le réseau cuivre jusqu’au nouveau « nœud de raccordement abonnés » (NRA) par de la  fibre optique, afin d’améliorer les débits offerts à l’arrivée à l’usager.

Il est à noter que les usagers ne profiteront des nouvelles offres commerciales proposées par leur fournisseur d’accès internet qu’à l’issue d’un délai légal de 13 semaines après réception des travaux, le temps que les opérateurs s’installent dans cette nouvelle armoire. Ainsi dès le début d’année 2015, environ 220 foyers de Plougonven verront leurs débits Internet considérablement augmenter sans changer leur installation, le réseau cuivre du téléphone étant conservé entre l’armoire de montée en débit et le domicile.

 174 opérations de montée en débit, comme celle réalisée à Plougonven, ont été lancées sur le territoire breton depuis le début de l’année 2014 et concernent 50 000 foyers et entreprises. Elles sont co-financées par l’Union Européenne (FEDER), l’Etat (Fonds national pour la société numérique), la Région, les Départements et les Communautés de communes.

 Parallèlement, Mégalis démarre les travaux consistant à déployer la fibre optique jusqu’à l’usager, qui vont concerner, pour la première tranche de travaux (2014-2016), 60 000 prises, notamment les villes d’Auray, de Carhaix, de Lamballe et de Redon ainsi qu’un nombre de prises équivalent en zones rurales où les débits sont les plus faibles.

Proposition de résolution pour la reconnaissance d’un Etat Palestinien

Communiqué de presse. 

Les députés Benoît Hamon, Gwenegan Bui, François Loncle, membres de la Commission des Affaires étrangères, proposent que l’Assemblée nationale adopte une résolution invitant le Gouvernement français à reconnaître l’Etat de Palestine au côté de l’Etat d’Israël.

Le rôle de la France est de tout faire pour inciter les parties prenantes à engager à nouveau de solides négociations devant aboutir à la création d’un Etat palestinien meilleure garantie possible pour la sécurité de l’Etat d’Israël. Un vote de l’Assemblée nationale française, après celui du parlement britannique, serait un acte politique fort pour démontrer la détermination de la communauté internationale de trouver une issue pacifique et durable au conflit israélo palestinien.

3 millions d’euros pour les entreprises de biotechnologies du pays de Morlaix

Suite aux engagements des pouvoirs publics dans deux projets majeurs pour l’avenir de notre territoire, je salue la volonté des élus, de Paris à Rennes, de soutenir massivement les biotechnologies.

En premier lieu, par l’intermédiaire de l’Etat qui, dans le cadre de son FUI (fonds unique interministériel), a accordé le 28 septembre dernier une aide de 2,1 millions d’euros à la société HEMARINA. L’entreprise travaille à l’élaboration d’un substitut sanguin universel analogue aux globules rouges à partir d’invertébrés marins, des petits vers nommés Arenicola marina enfouis dans le sable des plages. Cette entreprise, que je soutiens sans faille depuis sa création, entre dans une phase d’industrialisation créatrice d’emplois, cruciale pour notre bassin de vie 
Puis, par le Conseil régional de Bretagne qui, lors de la dernière Commission permanente le 25 septembre, a décidé lui aussi d’accompagner les secteurs clés de l’économie bretonne avec notamment 1 063 599€ versé à la société Roscovite MANROS pour le développement d’un candidat-médicament issu des Leucettines, dérivés de la Leucettamine B d’éponges marines.

Ces engagements forts dénotent notre volonté de soutien à l’économie de demain. En tant qu’élus locaux, notre responsabilité est de défendre ces dossiers qui contribuent au redressement économique de notre territoire.