La Martyre. Rencontre avec les élus et les acteurs économiques

Vendredi dernier, à l’invitation de la Maire, Madame Chantal Soudon, je me suis rendu à La Martyre où j’ai visité les équipements communaux, les monuments et lieux patrimoniaux ainsi que les lotissements récemment créés.

Accompagnée de Jean Michel Donval, Mickaël Vaillant et Roland Le Toullec, conseillers municipaux, la Maire m’a fait part de ses projets d’aménagement de territoire et de valorisation de la commune afin de conserver attractivité et dynamisme, qui font les atouts de La Martyre aujourd’hui.

Par la suite, j’ai rencontré les principaux acteurs économiques de La Martyre. Si la véritable reprise ne se fait pas encore totalement sentir au plus près des TPE-PME, des signaux positifs, du fait de la conjoncture économique et des mesures gouvernementales en faveur de l’investissement, permettent de restaurer la confiance de ces entrepreneurs.

Enfin, j’ai conclu ma venue à La Martyre par une visite de l’exploitation agricole de Monsieur Donval, spécialisé en vaches allaitantes Blondes d’Aquitaine et dans la production porcine. Cette diversification des productions lui permet de parer aux crises lorsqu’elles surviennent dans l’une ou l’autre production.

 

Maintien de l’ordre républicain. Mes interventions en commission d’enquête

A l’occasion d’une table ronde, organisée par la Commission d’enquête du maintien de l’ordre républicain, les représentants des syndicats des officiers de police, des gradés, des gardiens, des commissaires de police et de l’association GENDXXI ont tous été auditionnés jeudi 2 avril.

Dans un climat tendu, je suis intervenu dans un premier temps pour regretter la nature des interventions des différents représentants, contre productives et en contradiction avec les objectifs fixés par la commission d’enquête, dont le but est bien d’établir un état des lieux et de faire des propositions en matière de missions et de modalités du maintien de l’ordre républicain et non la remise en cause des responsables syndicaux et politiques.

J’ai ensuite insisté sur la réalité des problèmes de formation et d’apprentissage, de durée de travail et d’emploi des forces sur le terrain ainsi que des difficultés liées à l’adaptation de la mobilité des manifestants et à l’inverse de leur immobilité dans des cas comme Sivens ou Notre Dame des Landes.


Commission d’enquête Maintien de l’ordre…


Commission d’enquête Maintien de l’ordre…

 

L’appel du peuple de gauche

Après les Européennes où le taux d’abstention a atteint 58%, les municipales avec une centaine de villes ayant basculé à droite, le résultat des élections départementales, par la forte progression du vote FN, constitue une nouvelle alerte pour le Gouvernement, la gauche et plus largement pour la démocratie.

L’incapacité depuis trois ans du Gouvernement à faire adhérer les Français à ses réformes et les divisions à répétition de la gauche sont la cause de plus de 50% d’abstention.

Encore une fois, nous devons nous demander pourquoi plus d’un Français sur deux ne s’est pas déplacé pour voter ?

Si l’on considère qu’il existe toujours une part de Français qui ne se reconnait pas dans les partis politiques et constitue un abstentionnisme historique, le peuple de gauche vient grossir le rang par un abstentionnisme assumé.

Cette nouvelle forme d’expression politique de désertion des urnes est le socle du Front national.

Face à cette situation, le rassemblement de la gauche est la seule arme immédiate. En parlant d’une seule voix, les valeurs que nous défendons deviendront à nouveau audibles et les électeurs renoueront avec la vie politique. A Morlaix, sans cette unité au second tour, la gauche n’aurait pu remporter la victoire.

Au moment où la vie politique s’enlise entre abstentionnisme et montée du Front national, le Gouvernement doit enfin tendre l’oreille à la détresse du peuple de gauche.

Après ce constat sans appel, des inflexions en matière de justice sociale et de politique économique sont urgentes si nous voulons restaurer la confiance des Français.

Je compte sur le Président de la République et le Gouvernement pour qu’ils entendent ce message.