11 enseignants en plus dans le Finistère

La carte scolaire 2016 se réalise dans un contexte national où la priorité donnée par le gouvernement à l’éducation et en particulier au premier degré porte ses fruits.

Cette priorité se traduit par une dotation positive du département de 11 emplois.

Le recrutement d’enseignants dès 2012 a permis d’une part de stabiliser notre école publique en déperdition et offre aujourd’hui la possibilité d’ouvertures de classe et de développement de la filière bilingue.

Concernant notre territoire la prévision de carte scolaire correspond à la réalité de la démographie tout en conservant nos chances de faire grandir notre école publique.

Les écoles de Plourin, Plouigneau et Santec se voient doter d’une ouverture de poste. Les effectifs en constante augmentation le justifient. Un effort tout particulier a été fait cette année pour la filière bilingue avec la création de poste à Saint-Martin et à Saint-Thégonnec Loc-Eguiner.

La prise en compte des évolutions démographiques répond équitablement aux besoins des élèves mais le travail avec l’académie a également conduit la mise en place de dispositifs particuliers prenant en compte notre situation de ruralité. A Commana, l’ouverture d’ ½ poste doit, malgré la faiblesse des effectifs, stabiliser le taux d’encadrement grâce au dispositif « plus de maître que de classe ».

Bien entendu, cette première discussion sur les effectifs ne met pas fin aux discussions avec l’académie, pour les fermetures annoncées à Saint-Pol-de-Léon, Plouénan ou Roscoff.

Je continuerai, en lien avec les parents d’élèves, le corps enseignant et les élus à défendre notre école publique.

Crise agricole. Lettre ouverte à Monsieur Phil Hogan, Commissaire européen en charge de l’agriculture

Avec l’ensemble des députés socialistes bretons, nous avons alerté le Commissaire européen en charge de l’agriculture, Monsieur Phil Hogan, sur la crise agricole qui touche notre région. Ainsi, nous le questionnons sur les demandes légitimes des agriculteurs et notamment sur l’étiquetage des produits transformés, les distorsions de concurrence avec les Etats membres et la levée de l’embargo russe.

Ci-dessous la lettre à l’attention du Commissaire européen :

Réaction à l’instauration du menu unique dans les cantines scolaires de Morlaix

En annonçant la mise en place du menu unique dans les écoles de Morlaix, la municipalité morlaisienne a fait un choix idéologique qui stigmatise les enfants, selon leurs choix religieux, culturels et/ou personnels.

Je regrette évidemment cette décision qui suscite mon incompréhension.

Sous couvert de combattre le gaspillage alimentaire, on met intentionnellement un débat clivant et dangereux sur la place publique dans un contexte suffisamment tendu, au moment même où il y a nécessité de se rassembler.

Le Défenseur des droits, Jacques Toubon, qui a redit sur France Inter jeudi matin sa totale opposition au menu unique, a rappelé également la proposition de loi, actuellement en débat au Parlement, et où l’article premier précise « l’interdiction de toute discrimination, en raison de la famille des élèves, dans l’accès aux cantines scolaires ».

La laïcité, c’est la liberté de croire ou de ne pas croire et dans une école laïque, les élèves ont appris à partager leur quotidien sans se soucier de considérations polémiques. Nous leur devons cette liberté. Créer deux sortes d’enfants, ceux qui pourront manger et les autres, n’apportera que rancœur et humiliation.

A l’heure où le repli sur soi est de mise, nous devons vouloir vivre ensemble sans attiser les rancœurs entre les communautés, entre les différences de chacun. Cette attitude dangereuse ajoute davantage de division à notre pays et infuse la discrimination dans notre quotidien.

Aux élus et aux associations de parents d’élèves de se réunir afin de retrouver au plus vite la voie du dialogue et revenir sur cette décision malheureuse.

Economie bleue. Une proposition de loi ambitieuse pour la France et la Bretagne

En discussion générale sur la proposition de loi pour l’Economie bleue, je suis intervenu à l’Assemblée nationale pour défendre ce texte qui renforce la politique maritime de la France et modernise l’ensemble des dispositifs législatifs liés aux activités maritimes.

Cette proposition de loi est l’occasion d’affirmer  une nouvelle ambition maritime pour notre pays et notamment en matière de transport et de biotechnologies marines, deux sujets que j’ai souhaité soutenir auprès des députés et du Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche.

Ci-dessous mon intervention :


Intervention DG économie bleue par graves14

 

  J’ai par ailleurs défendu un amendement visant à donner des moyens d’existence pérennes et légitimes aux associations qui accueillent dans les centres dédies les marins de commerce en escale.

 
Amendement 174 économie bleue par graves14