Incidents à Morlaix. «Les agriculteurs ont besoin de tout, sauf d’être considérés comme des casseurs»

Suite aux incidents, marqués par les incendies du centre des impôts et de la MSA à Morlaix, je tiens à exprimer toute ma désolation face à ces violences que je condamne fermement.

Ce ne sont ni les violences, ni les destructions de biens publics qui résoudront les problèmes des agriculteurs. Le centre des finances de Morlaix ou tout autre bâtiment de l’Etat ne peut être tenu pour responsable des aléas climatiques, de la surproduction de certains légumes et de l’embargo russe, principales raisons de la crise actuelle.

Les agriculteurs ont besoin de tout, sauf d’être considérés comme des casseurs.  Conscient de la détresse dans laquelle certains producteurs sont plongés actuellement, je ne peux néanmoins comprendre ces attitudes et ces actions qui relèvent d’un temps aujourd’hui révolu.

Ces excès de colère doivent laisser place au dialogue : Le modèle agricole actuel doit évoluer et la nécessité de construire un système de planification et de régulation qui puisse permettre d’assurer un revenu décent et stable aux agriculteurs, s’impose plus que jamais. C’est ce travail qui doit être engagé par les agriculteurs en lien avec les pouvoirs publics.

Légumiers en colère : la réaction de Gwénégan Bui par OuestFranceFR

Gad. Ma réaction aux propos d’Emmanuel Macron

« Tous les acteurs qui ont travaillé sur ce dossier savent qu’une partie des ex-salariés de Gad est effectivement dans une situation d’illettrisme et que c’est un défi pour eux de retrouver un emploi. Mais généraliser est une erreur. Les propos d’Emmanuel Macron sont blessants. Il faut maintenant qu’il vienne s’expliquer devant ces hommes et ces femmes qui font preuve de dignité pour se rendre compte de leur détresse. »

Caution locative étudiante. Une garantie d’Etat aux étudiants qui ne peuvent payer leur caution

cleGeneviève Fioraso, secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur et à la recherche, a annoncé le 8 septembre, la généralisation du dispositif « CLE » qui permet aux étudiants de bénéficier de la garantie de l’Etat lors de la location d’un logement. Une mesure de justice qui répond aux difficultés à se loger pour les étudiants, quels que soient leurs revenus, leur situation familiale, leur nationalité. 

Qu’est ce que la Clé :

La CLé (caution locative étudiante) est une garantie de l’Etat (gérée par le CROUS) qui permet aux étudiants dépourvus de garants personnels d’accéder plus facilement à un logement. Un étudiant bénéficiant de cette mesure est notamment dispensé du paiement de la caution, le propriétaire ayant la garantie d’être éventuellement dédommagé par le Fonds de garanti mis en place en cas d’impayé.

Cette mesure nécessaire est financée par un fonds de l’Etat et de la Caisse des dépôts, à hauteur de 600 000 euros, abondé par les régions partenaires à hauteur de 100 000 euros.

Inspirée d’une initiative qui a fait ses preuves depuis plusieurs années en région Aquitaine puis Midi-Pyrénées, la CLé est disponible pour tous :

  • sur l’ensemble du territoire (hors outre-mer)
  • pour tous les étudiants âgés de moins de 28 ans (ainsi qu’aux doctorants et post-doctorants étrangers quel que soit leur âge), qui disposent de revenus mais qui ne peuvent présenter de caution familiale, amicale ou bancaire.
  • pour tous types de logements (studio, T1, T2, T3) et tout bailleur (CROUS, HLM, privés).

Plouégat Moysan. Une rentrée réussie

2014-09-08 16.04.57Lundi 8 septembre, Monsieur François GIROTTO , Maire de Plouégat-Moysan, accompagné d’une partie de son  conseil municipal, m’a fait visiter les nouveaux locaux qui se situent dans l’ancienne mairie rénovée. Ils accueilleront les associations et les activités périscolaires dans le cadre de la réforme des rythmes scolaires. A l’issue des travaux de rénovation, les activités pourront se dérouler dans un espace plus important.

A la rencontre des élus et des enseignants de la circonscription depuis le début de la rentrée scolaire, j’ai également découvert le fonctionnement de l’école de Plouégat-Moysan et la mise en place des Temps d’Activité Périscolaire. Avec un taux de participation de 82% pour les élèves élémentaires le vendredi, la municipalité et les enseignants sont satisfaits de la rentrée. Les élèves peuvent depuis une semaine profiter des activités informatique et danse qui rencontrent un véritable succès.

De nombreux autres sujets concernant l’avenir de la commune ont été abordés notamment le développement de la ZA de Guernaven.