11 enseignants en plus dans le Finistère

La carte scolaire 2016 se réalise dans un contexte national où la priorité donnée par le gouvernement à l’éducation et en particulier au premier degré porte ses fruits.

Cette priorité se traduit par une dotation positive du département de 11 emplois.

Le recrutement d’enseignants dès 2012 a permis d’une part de stabiliser notre école publique en déperdition et offre aujourd’hui la possibilité d’ouvertures de classe et de développement de la filière bilingue.

Concernant notre territoire la prévision de carte scolaire correspond à la réalité de la démographie tout en conservant nos chances de faire grandir notre école publique.

Les écoles de Plourin, Plouigneau et Santec se voient doter d’une ouverture de poste. Les effectifs en constante augmentation le justifient. Un effort tout particulier a été fait cette année pour la filière bilingue avec la création de poste à Saint-Martin et à Saint-Thégonnec Loc-Eguiner.

La prise en compte des évolutions démographiques répond équitablement aux besoins des élèves mais le travail avec l’académie a également conduit la mise en place de dispositifs particuliers prenant en compte notre situation de ruralité. A Commana, l’ouverture d’ ½ poste doit, malgré la faiblesse des effectifs, stabiliser le taux d’encadrement grâce au dispositif « plus de maître que de classe ».

Bien entendu, cette première discussion sur les effectifs ne met pas fin aux discussions avec l’académie, pour les fermetures annoncées à Saint-Pol-de-Léon, Plouénan ou Roscoff.

Je continuerai, en lien avec les parents d’élèves, le corps enseignant et les élus à défendre notre école publique.

Crise agricole. Lettre ouverte à Monsieur Phil Hogan, Commissaire européen en charge de l’agriculture

Avec l’ensemble des députés socialistes bretons, nous avons alerté le Commissaire européen en charge de l’agriculture, Monsieur Phil Hogan, sur la crise agricole qui touche notre région. Ainsi, nous le questionnons sur les demandes légitimes des agriculteurs et notamment sur l’étiquetage des produits transformés, les distorsions de concurrence avec les Etats membres et la levée de l’embargo russe.

Ci-dessous la lettre à l’attention du Commissaire européen :